Atelier du ROFAF sur "Combattre la violence à l'égard des femmes dans les situations de conflits et post-conflits, et dans les ménages" au Togo

Mercredi, 16 Octobre 2013 17:39
Imprimer

Le ROFAF, dans le cadre de son programme Espoir Pour les Femmes, organise le dernier de la série de trois formations sur le thème « Combattre la violence à l’égard des femmes dans les situations de conflits et post-conflits, et dans les ménages.» C’est la salle de conférence de l’Hôtel St MANICK de Lomé qui a abrité la cérémonie d’ouverture ce matin 16 Octobre 2013 à 09h30 min (GMT).

Sous la présidence de la Représentante Résidente du Haut Commissariat des Nations Unis aux Droits de l’Homme Mme IGE Olatokoumbo, la cérémonie d’ouverture a débuté par le mot de bienvenue de la Directrice Exécutive du ROFAF, Mme Massan d’ALMEIDA. Ce mot a été suivi des allocutions de la Présidente de HD Mme ZAMBA Améyo Akpé, de Mme EDOH-KOUDOSSOU Dodji Présidente de RIF-AMARC Togo, du Formateur M. OMARI (Congo Men’s Network) RDC, de la Formatrice Mme Léontine IDOHOUN, Présidente de RIFONGA (Bénin), de la Représentante de GF2D, de la Présidente de REFMA Togo, Membre de la CVJR, Mme Sirina KOURA BODJI et du discours d’ouverture de la Représentante Résidente du Haut Commissariat des Nations Unis aux Droits de l’homme Mme IGE Olatokoumbo.

Cet atelier vise à renforcer les capacités des femmes leaders et des organisations à travailler sur les questions liées aux violences faites aux femmes avec un accent particulier sur celles perpétrées pendant et après les conflits armés et les conflits politiques et à accroître la présence des femmes à tous les niveaux dans les processus de prévention et de prise en charge des victimes et auteurs des violences. Elle s’emploiera à amener les participantes à ce séminaire à approfondir leurs connaissances sur les VBG (Violences Basées sur le Genre), les VFF (Violences Faites aux Femmes) et les instruments juridiques et mécanismes en vigueur pour la protection contre les VBG et les VFF ; à partager avec les participant–e-s les stratégies relatives à la prévention et à l’éradication des VBG et VFF ; à échanger sur les bonnes pratiques en matière de prise en charge des victimes et auteurs des VBG et VFF dans les situations de conflits et de post-conflits/instabilité politique et dans les ménages ; à amener les participant-e-s à développer une profusion d’idées de projets susceptibles de renforcer la sécurité des femmes dans les situations de conflits, de post-conflits et d’instabilité politique et dans les ménages et promouvoir leur participation aux processus de prévention, de gestion et résolution des conflits et de pacification dans leurs communautés.

L’initiative de convoquer cet atelier a été apprécié par les participantes parce qu’elle permettait de se rassembler et d’échanger sur leurs expériences, les défis qu’elles rencontrent mais aussi d’élaborer ensemble des stratégies pour améliorer l’impact de leurs actions au sein de leurs communautés.