Il ne faut pas que les femmes fortes de l'Afghanistan soient réduites au silence

Mardi, 13 Janvier 2015 13:31
Imprimer

Genève, le 17 novembre 2014.  L'Union interparlementaire (UIP) a condamné ce jour l'attentat commis hier, dimanche 16 novembre, à Kaboul, contre la parlementaire afghane Shukria Barakzai et a une nouvelle fois engagé les autorités afghanes à renforcer son action pour que les femmes politiques ne soient pas réduites au silence et ne fassent plus l'objet d'actes d'intimidation.

Madame Barakzai, parlementaire et militante notoire des droits des femmes, a réchappé de cet attentat suicide, mais trois autres personnes y ont laissé la vie et d'autres encore, nombreuses, ont été blessées.

Egalement membre de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP, Shukria Barakzai n'est pas la première parlementaire afghane à être prise pour cible ces dernières années.

Source: IknowPolitics